Thèmes

Sur le même thème

Rédiger pour convaincre

Accompagnement personnalisé à l’écriture scientifique.

Réécriture de posters scientifiques

Accompagnement de chercheurs à la rédaction scientifique.

Quiz - Rédaction scientifique

Quiz sur les bonnes pratiques pour rédiger un document technique.

Ecriture scientifique

Entretien avec les auteurs de « L’art de la formule expliqué aux scientifiques ».

Rédaction de documents et articles scientifiques

Michael Alley, auteur de « The Craft of Scientific Writing », aux éditions Springer, est professeur à la Penn State University aux Etats-Unis. Lui-même physicien de formation, il travaille depuis 20 ans dans le domaine de la communication scientifique et technique.

Agent Majeur : En quoi la rédaction scientifique est-elle spécifique ?

Michael Alley : Avec la rédaction scientifique, il y des challenges particuliers. Quand nous écrivons, nous devons être sensibles à ce que le public est en mesure de comprendre. Mais également savoir pourquoi les lecteurs nous lisent et en quoi notre travail est important pour eux. Souvent, nous sommes amenés à écrire sur des sujets très spécifiques. Nos lecteurs peuvent être des scientifiques spécialistes de ce domaine. Dans ce cas, ils ont une formation qui leur permet de comprendre le sujet, ils connaissent le vocabulaire.

En général, ces écrits s’adressent également à des scientifiques d’autres disciplines ou au grand public. Ces lecteurs-là n’ont pas ce niveau de connaissance. Par exemple, lorsqu’un scientifique écrit à propos du refroidissement d’une aube de turbine, nombre de personnes ne comprennent pas de quoi il s’agit, en quoi c’est important, où ça se trouve ou quels sont les enjeux. Et cela rend les choses compliquées pour l’auteur.

Quels sont les objectifs d’un document scientifique ?

Il peut y avoir deux objectifs distincts : informer ou convaincre les lecteurs. Les scientifiques ne sont pas toujours conscients de cela. Et le style adopté est différent en fonction de l’objectif. Un document purement informatif - par exemple, des instructions de montage - est souvent construit à partir de listes d’actions à effectuer. En général, elles sont numérotées. Chaque élément de cette liste sera constitué d’une à deux phrases. Les paragraphes sont très courts.

Par contre, pour un document rédigé pour persuader - par exemple, une proposition commerciale - ce style n’est pas acceptable. Les paragraphes sont plus longs. La plupart du temps, un document sert à la fois à informer et à convaincre. Les scientifiques doivent alors mélanger ces deux styles : le style « liste » et le style « paragraphe complet ».

Comment définiriez-vous un bon titre pour un document scientifique ?

Je pose souvent cette même question aux scientifiques que je côtoie. Et souvent, leur réponse est : court et plaisant. C’est sans doute quelque chose qu’ils ont appris dans une formation à l’écriture qu’ils ont suivi il y a longtemps. Mais cela ne s’applique pas, par exemple, au titre d’un article scientifique dans un journal pour chercheurs. Dans ce cas, le titre doit permettre :

-  D’identifier le sujet d’étude / le domaine scientifique
-  De différencier ce document de tous les autres écrits sur ce sujet.

Dans le livre, je donne l’exemple d’un titre : « Effets de l’Humidité sur la Croissance des Avalanches ». Un lecteur peut imaginer qu’il s’agit d’avalanches comme il y a en a dans les Alpes. Mais, en réalité, le document traite des avalanches d’électrons. Ce titre ne permet pas d’identifier le sujet de l’article. En général, pendant un travail de rédaction, le titre est écrit au début. Puis, à la fin, il est retravaillé pour être certain qu’il atteigne ces deux objectifs.

 

Sur ce blog, découvrez d'autres articles et conseils sur le thème de la communication écrite.

Pour recevoir les nouveaux articles publiés sur ce blog, vous pouvez vous abonner à notre mailing-list et nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et Google +

comments powered by Disqus